AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Butterfly Effect ♥
Rejoins-nous vite pour de belles aventures ~
Pleins de postes vacants sont disponibles, jettes un coup d'oeil ♥

Partagez | 
 

 Three years later ♠ Ft May Lee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

Invité




Dim 8 Jan - 21:55

&

Three Years Later


Tenue ••• Deux heures du matin, dans les silencieuses rues de Cheongju, le vent froid se fracasse sans pitié sur le corps d'un marcheur esseulé. Les mains dans les poches, le visage dissimulé sous une épaisse écharpe, une démarche hésitante, le marcheur semblait se diriger vers le port. Un souffle embué, une inspiration résolue et le bruissement de sa main se glissant hors de sa poche. La lumière, la vibration du téléphone tandis qu'il y presse un numéro qu'il connaît encore par cœur. Il colle ce dernier contre son oreille, un nouveau souffle s'extirpant de ses lèvres, il écoute chaque tonalité qui semble lui paraître une éternité. Soudain, une voix qui semble à peine éveillée. Il prit une grande inspiration, avant de parler lentement, de sa voix sentant encore l'alcool qu'il avait ingurgité auparavant.

« May Lee ? C'est Kyung Il... Je pense qu'il serait temps qu'on parle. Même si tu n'as pas envie de parler, ce n'est pas grave, tu écouteras ce que j'ai a dire. Je suis sur le port, rejoins-moi. Si... Si tu ne viens pas, je te jure que je me jette à la flotte. »

Il s'approcha du bord, pour lancer un regard aux vagues agitées se heurtant contre les piliers du port. Le bruit résonnait tout autour de Kyung Il comme pour le précipiter dans les bras inhospitaliers de la mer. L'écume remontant parfois pour se glisser sur le sol à ses pieds. Son regard se porta à la lune qui brillait dans le ciel, il avait gardé le téléphone à l'oreille, mais plus aucun son ne sortait du receveur. Peut-être souhaite-t-elle simplement faire table rase du passé ? Pourquoi n'y arrivait-il pas ?
@ pyphi(lia)
Le maire

La Reine des Papillons

avatar



Dim 8 Jan - 23:55

Three years later
maylee and kyungil
♦♦♦ Ce rêve me semble bien étrange. Cette musique m'empêche de penser. Mon esprit est absorbé, engourdi. Je me contente d'avancer, de marcher. Sous cette épaisse brume, un carrousel s'éveille. La lumière m'éblouit quelques instants. Il n’y a guère d’enfants. Il n’y a que moi. Un curieux lapin en jupe s’agite, remue la patte et monte sur le manège. Je souhaite le suivre. Mes pieds ne suivent pas. Je donne un coup sec.

Boum. Je dois changer la sonnerie, elle est flippante. Je dois désactiver la fonctionnalité flash en cas d'appel. Je ne dois plus dormir avec cette peluche dans le lit. Cet étrange rêve. Rien n'arrive par hasard. Je cherche à tatillon mon portable qui semble  être tombé de la table de chevet, en même temps que ma personne. Je souffre de la hanche et du coude. Je ne cherche pas à savoir l'heure qu'il est. Je ne cherche pas à savoir qui est mon correspond. De mes yeux endormis, je tente encore de comprendre où je suis. Cette voix pourtant, me ramène à la réalité. Je regarde l'écran de mon portable, pour vérifier. C'est bien lui. Je peux reconnaître aisément ce numéro. J'ai le souffle court. Je porte le cellulaire à mon oreille - Fais ce que tu veux, je ne suis plus concernée - dis-je d'un ton sec avant de raccrocher. Je n'arrive toujours pas à croire ce qui est arrivé. Mon corps tremble. Le sol est froid. Je ramène mes genoux à la poitrine et reste dans cette position de longues minutes. Je me rassure, je me convainc. Et pourtant, cette petite voix ne semble pas me quitter. Maylee, tu n'est plus concernée. Non. Tu n'es plus concernée.

Je ne peux pas rester sans rien faire. J'attrape mes affaires pour le lendemain, me change et pars aussitôt. Je cours. Le froid me pique les joues. Je ne prends pas le temps de regarder ce qui passe autour de moi. Je me contente de courir. Courir. Comme si ma vie en dépendait. Un nuage de fumée s'échappe de ma bouche. Je manque de trébucher plus d'une fois. Le port semble plus loin que jamais. Quand j'en vois enfin les berges, je tente de distinguer une silhouette. Je souhaite faire demi-tour. Mon corps ne semble pas, quant à lui.

J'arrive sur le ponton. Je crache mes poumons et m’effondre sur le sol. Je tente de reprendre mon souffle. Mon cœur semble sortir de la poitrine. Les yeux gonflés, je tente d'y voir plus clair. Une silhouette se distingue. Je cours. Une dernière fois. Celle-ci semblant s'approcher du bord, je l'agrippe fermement et l'emporte dans ma chute - T'es vraiment malade !- criais-je, en haletant. - Si ça te dérange aussi peu de jouer avec ta vie, j'aurai mieux faire de rester dans mon lit plutôt que culpabiliser ! -
Voir le profil de l'utilisateur http://b-effect.forumactif.org
Invité

Invité




Lun 9 Jan - 17:35

&

Three Years Later


Tenue ••• Le mouvement ininterrompu des vagues est le seul son que Kyung Il percevait encore. Le vent marin qui s'amusait à élever sa chevelure, qui a perdu toute forme, fait parcourir son corps tout entier d'un frisson. Abaissant le téléphone dont l'écran venait de s'éteindre, ses yeux toujours fixés sur la lune. Ils ne semblaient pas vouloir se focaliser sur celle-ci, elle lui paraissait floue et si belle à la fois. Aussi belle que les souvenirs qui avaient traversé son esprit lorsqu'il avait entendu sa voix. Pourtant, elle restait floue et étrangement humide. Est-elle censée ressembler à cela ? Il portait une main à son visage, glissant le bout de ses doigts sous ses yeux. Une traînée humide rendait l'air plus froid sur ses joues. Était-il en train de pleurer ? Où était-ce seulement l'alcool encore dans son sang qui lui donnait cette impression.

« Et puis à quoi bon ? Elle ne viendra pas. » Se murmura-t-il à lui-même comme pour se convaincre.

Ses jambes, un peu lourdes et hésitantes, le menaient un peu plus près du bord, là ou l'eau serait plus froide et plus profonde. Il se sentait faible, ne pas savoir la convaincre, faible d'être ici à cette heure, hésitant encore à quoi faire de sa personne. Lui, qui pourtant, porte l'arrogance et l'assurance comme un manteau. Le vent s'était fait plus fort, le rejetant vers l'arrière, alors que la mer l'appelé à elle. Et soudain, son corps bascule et heurte violemment le sol, tandis qu'une voix le rappel à la réalité.

« Je croyais que ça ne te concerne plus... » Trouvait-il juste à dire en détournant son regard d'elle. « Tu as changé d'avis finalement ? Je suis tellement pitoyable que tu voulais voir ça de tes propres yeux ? » Il cogna l'arrière de sa tête sur le sol, restant allongé là.  

@ pyphi(lia)
Le maire

La Reine des Papillons

avatar



Mar 10 Jan - 22:04

Three years later
maylee and kyungil
♦♦♦ Je ferme les yeux. Je me concentre sur l'écho de ma voix ainsi que le bruit des vagues. Je tente de reprendre ma respiration. J'ai couru. J'ai hurlé. Mais pourquoi ? C'est encore une question que je me pose. Je souhaite que tout s'arrête. Je suis venue ici sans réfléchir. J'ai l'impression d'avoir une dette. Je regarde sa silhouette, marquée par le clair de lune. Je souhaite détachée mon regard. Mais je n'y arrive pas. Je l'aime. Je le déteste. Je ne sais pas ce qui se passe en ce moment. C'est comme si tout remonté à la surface. C'est comme si j'étais allongée sur le béton froid. Encore une fois. J'entend encore toute cette agitation. Je sens encore la douleur.

Le rythme de mon cœur s’accroît. J'ai l'impression de ne plus pouvoir respirer. Je me tiens la poitrine. Je pense à autre chose. Je ferme les yeux. Je me concentre sur le bruit des vagues. Ma respiration semble s'harmoniser.

Je souhaite que ça me concerne plus. J'ai l'impression que c'était hier encore où je marchais fièrement dans les couloirs du lycée. Que je faisais mine de ne pas entendre ce qu'on disait de moi. Que je me contentais de sourire devant les professeurs qui me prenaient pour ce que je n'étais pas. Qui sont-ils pour juger ? Ces remarques m'ont rendu plus forte. J'étais déterminée. Et pourtant, j'estime que c'est aussi de leur faute ce qui est arrivé. J'en veux au monde entier. Je ne veux plus jamais en entendre parler. Je veux redevenir ce que j'étais. Une jeune femme ordinaire.

- Tu es tellement pitoyable que tu m'as fait du chantage - dis-je entre deux respirations avant de continuer en disant - T'es tellement pitoyable et faible que tu n'es pas capable de mettre fin à tes jours tout seul - Je suis furieuse, en colère et pourtant j'ai l'impression que des larmes vont coulées. Mon corps tremble. Je n'arrive pas encore à me lever. J'ai l'impression que mes jambes m'ont lâché - J'arrive pas à croire que je sois venue -
Voir le profil de l'utilisateur http://b-effect.forumactif.org
Invité

Invité




Jeu 12 Jan - 4:05

&

Three Years Later


Tenue ••• Il avait l'impression que le temps s'était arrêté l'espace d'un instant, il n'entendait plus les vagues, plus le vent, même plus le bruit de sa propre respiration. Il était étendu au sol, comme inerte pendant que son esprit se saisissait de ce qui l'entourait, du son de sa voix qui lui criait dessus, du parfum qu'elle dégageait alors que son corps se trouvait près du sien. Il répondait, n'essayant même pas de croiser son regard. Il avait peur au fond, peur de lui cracher au visage tout ce qu'il avait ressenti après qu'elle soit parti, tout ce qu'il n'avait pas pu dire avant. Il se trouvait pitoyable d'être là, sur le sol, comme un malheureux. Il s'en prenait à elle, alors que c'est lui qui l'avait appelé, en pleine nuit, pour lui lancer un suicide, qu'il n'aurait même pas eu le courage de faire. Il cogna sa tête sur le sol dur. Cela lui rendrait peut-être un peu de jugeote. 

Puis ses paroles lui transpercent le crâne avec violence. Pitoyable, oui, il le trouvait aussi, il n'arrêtait pas de se le répéter à lui-même. Une rengaine qui voulait juste le faire sombrer davantage. Puis la suite tombe, et c'est les mots qui le font réagir enfin. Il relève légèrement son corps, juste assez pour pouvoir la regarder. Un air de dédain, de déception et au fond un air de tristesse pouvait se lire dans ses yeux. 

« Parce que tu n'as pas été faible quand tu es parti ? » La colère pouvait se faire entendre dans sa voix. « Tu ne m'as donné aucune explication, tu n'as même pas daigné me contacter. » Il tapa du poing sur le sol. « Tu t'es juste enfuie comme une voleuse et je n'ai pas eu un seul mot quand tu es revenue. » Ses gestes se faisaient vaste et violent sous la colère. « Pas un seul mot, en trois ans. » 

Il se leva finalement, serrant dans sa main le téléphone qui avait servi à l’appeler quelques minutes auparavant, il le lança derrière lui. Celui-ci se fracassant contre le sol, éparpillant les pièces comme ses pensées l'étaient actuellement. 

« T'as raison, je ne sais même pas pourquoi je t'ai appelé, j'aurais juste dû me jeter à la flotte. » 

@ pyphi(lia)
Le maire

La Reine des Papillons

avatar



Dim 15 Jan - 21:13

Three years later
maylee and kyungil
♦♦♦ Je reprend doucement mes esprits. Peut-être étais-je trop virulente envers lui. Il n'est pas dans mon caractère d'hurler sur quelqu'un. Je n'aime pas ça. J'estime que c'est le travail de notre conscience et notre famille proche. Nous ne l'étions plus. Je n'avais plus rien à lui dire.

Je n'arrive pas à croire qu'il peut dire ses mots. Je ne pensais pas qu'un jour, j'allais entendre de telles paroles sortir de sa bouche. Pourtant, il dit sûrement vrai. Je ne vais pas le nier. Durant les trois dernières années, nous avons échangé aucun mot. Plusieurs fois, j'ai eu envie de faire comme si de rien n'était, avoir une conversation anodine mais je n'y arrivais pas. Je savais que la confrontation n'irait pas le sens que je voudrais. Ses mots raisonnent dans ma tête. Il y avait une telle violence dans ses paroles que ça me faisait peur. Pourtant, je sais ce qui est bon pour moi. Je ne souhaite pas parler de cet incident. Je ne souhaite pas y penser. Ça me plongerait dans une agonie sans fond dont je sais, je n'arriverais pas à me relever. Un jour, je suis rentrée chez moi en sanglots. Je n'en pouvais plus de ses regards suspicieux souhaitant connaitre la vérité. J'ai interdit que cet incident sois mentionner dans cette maison. C'est la dernière fois que j'ai entendu mes parents ou mes frères en parlaient. Le vœu du silence.

Je me lève d'un bon lorsque son téléphone se fracasse sur le sol. Je le regarde droit dans les yeux, ahurit - Oh oui, parce qu'évidemment il n'y a que monsieur qui a des raisons de se jeter à la flotte - dis-je exaspérée. - Tu m'as appelé parce que t'es bourré et que c'est la seule façon pour toi d'avoir assez de cran pour me parler - finis-je par lâcher. - Faible ? Je ne suis pas la seule à l'avoir été. A aucun moment après l'incident tu m'as dit comment tu allais, ce que tu ressentais ! Tu te contentais de rester là à faire vœu de silence. Et tu voulais que moi, je parle ? - J'étais exaspérée, en colère. Ses sentiments me montaient à la tête. - Plusieurs fois j'ai voulu te contacter quand j'étais à Séoul, mais j'ai renoncé. J'étais tellement en colère et frustrée que la dernière chose que je voulais faire, c'était te parler -
Voir le profil de l'utilisateur http://b-effect.forumactif.org
Invité

Invité




Sam 28 Jan - 3:21

&

Three Years Later


Tenue ••• Dans un excès de colère Kyung Il avait décidé de dire adieu à son téléphone de la manière la plus violente qui soit. Et comme pour en rajouter une couche dans sa pseudo-fureur. Un coup de pied dans ce qu'il reste de ce dernier, faisait s'éparpiller les quelques pièces restantes. Au fond, il était en colère. Contre May Lee, qui avait décidé de jouer la tombe pendant presque quatre ans. Contre lui, qui n'a pas été capable de la soutenir et de la garder auprès de lui. Contre le responsable du drame, qui leur avait perdre un bébé et bien plus que cela. Mais à présent, tout ce qu'il faisait, c'était hurler après May Lee pour les choses qu'elle n'avait pas faites. Alors qu'il n'en avait jamais fait plus. Se sentait-il coupable de ne pas avoir été un support suffisant pour elle, de ne pas avoir fait un pas vers elle pendant ses trois ans. Il n'était pas dans son droit, mais que pouvait-on dire à un homme ayant trop bu.

Une claque en plein visage, voilà ce qu'il méritait pour être aussi égoïste. Il ne réfléchissait pas à ce qu'il disait, il lançait juste ce qu'il n'avait pas eu le courage de dire en étant sobre. Et May Lee lui avait fait comprendre. Il porta ses mains à son visage, soufflant un instant pour essayer de calmer son sang. Ça tournait dans sa tête, un tourbillon de tout ce qu'il avait retenu jusque-là. Il ne voulait pas que ça lui éclate au visage, au début, il ne voulait pas lui reprocher tout ça. Mais l'alcool n'aidant pas, il avait juste craché une partie de ses pensées.

« Comme si je pouvais le faire. Comme si je pouvais parler sentiment. » Dit-il en passant ses mains dans ses cheveux par frustation. « On ne m'a pas laissé le choix que d'agir comme un homme. J'avais 17 ans et je n'ai pas eu le choix. » Lui cria-t-il.

Ces parents qui avaient été contre sa volonté de se construire avec May Lee, n'avaient pas essayé de le soutenir à cette époque. Il avait fait un choix et il lui avait juste dit d'agir comme un homme. Et dans une famille aussi traditionnelle que la sienne, un homme de ne parler pas de ses sentiments. Il se contente juste de travailler et de soutenir sa famille.

« Tu aurais voulu que je fasse quoi ? Que je te pleure dans les bras ? Comment j'aurais pu te soutenir si j'agissais comme un gamin ? » Il se rapprocha d'elle, posa ses mains sur ses joues. « Pour moi, c'était à toi de me dire ce que tu ressentais. Alors, je suis désolé d'avoir fait l'erreur de me taire. Mais aujourd'hui, je veux savoir. »

@ pyphi(lia)
Le maire

La Reine des Papillons

avatar



Lun 30 Jan - 20:16

Three years later
maylee and kyungil
♦♦♦ Est-ce trop difficile à comprendre ? Je souhaite passer définitivement à autre chose. C'est le seul moyen que j'ai trouvé pour oublier la douleur. Certaines personnes sombrent dans l'alcool, intègre un groupe de soutien ou cherche le réconfort dans un lit après l'autre. Je ne souhaitais rien de tout ça. Je ne voulais pas régler un problème en créant un autre. Alors, j'ai pris la décision d'oublier. J'ai mis mes souvenirs dans une boîte. J'ai décidé de ne plus l'ouvrir. Tous mes ressentiments, mes espoirs. Je ne souhaite plus y faire face - Je ne t'ai jamais demandé d'agir comme un homme, Kyung Il ! Ce que je voulais, c'est que tu te comportes comme mon petit-ami, comme mon ami ! C'est tout ce dont on avait besoin ! - m'exclamais-je. Des enfants. C'est ce que nous étions. Ce qui semblait le mieux pour lui, ne l'était pas pour moi. Je le savais. Il était un jeune homme fière de lui, ne souhaitant montrer aucune faiblesse. Mais c'est bien ce dont j'avais besoin. J'avais besoin de savoir que je n'étais pas la seule à pleurer. Que je n'étais pas la seule affectée. Je ne recule pas alors que ses mains se posent sur mon visage. L'espace de quelques instants, j'ai l'impression que nous ne sommes plus que deux enfants, ne sachant pas comment agir pour ne pas avoir mal - Que veux-tu que je te dise ? - lui demandais-je. Je ne savais pas quoi dire. Une part de moi souhaitait s'échapper de cette étreinte. Une autre, souhaitait seulement trouver la paix - On a fait une erreur - lui dis-je tout en posant mes mains, sur les siennes. Je me libère doucement de son étreinte - Je suis passée à autre chose. Je souhaite passée définitivement à autre chose. J'en ai assez d'en vouloir au monde entier, ça m'a rendu malade. Passe à autre chose. Faisons en sorte que nous puissions nous dire bonjour et nous quitter sans encombre. C'est tout ce que je peux faire pour toi -
Voir le profil de l'utilisateur http://b-effect.forumactif.org
Contenu sponsorisé






 
Three years later ♠ Ft May Lee
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [GP] Ten years after...
» Qui a parcouru le livre "25 Years of Buell" Votre avis...
» on s'en souviendra Ten Years After de cette semaine funeste : l'hécatombe continue
» choix de pneus
» Pourquoi vous n'achèterez plus de pneus Goodyear

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
butterfly effect :: 
Cour de récréation
 :: Corbeille :: Rps abandonnés
-
Sauter vers: