AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Butterfly Effect ♥
Rejoins-nous vite pour de belles aventures ~
Pleins de postes vacants sont disponibles, jettes un coup d'oeil ♥

Partagez | 
 

 Guess who's back | Ft Woo Jik

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

Invité




Dim 29 Jan - 18:37


thinking about the words to say
now I'm dancing by myself out in the rain

L'air marin emplit  ses narines. La brise soulève ses cheveux à moitié décoiffé. Le plat de fruits de mer repose au bord de la table laissant de l'espace au milieu de la table pour son vieux carnet de musique abîmé par les années et  par les larmes plus récentes. Il écrit parce que la musique est encore présente dans ses veines malgré tout. Tout ce qui s'est passé. Les émotions fusent, retranscrites en mots. Une mélodie sombre jouant dans sa tête et accompagnant les pathétiques, tristes paroles. Des visages, paroles, touchers refont surface. Tristesse, colère, mélancolie, nostalgie glissent sur les traits de son visage sans même qu'il s'en rende compte. Un couplet de fini, il relève la tête regardant l'horizon. Les quelques oiseaux planant au-dessus de l'océan. Les vagues s'entrechoquant en fond sonore. La gorge sèche, il s'en va commoder une bière au petit bar du restaurant local. Une dame de petite taille au visage rond et jovial lui tend sa boisson, lui adressant un sourire qui lui fit penser à celui de sa mère. "Allons mon garçon, pourquoi cette tête si déprimé? C'est pas bon pour ton si jeune âge" Il essaye de sourire pour la rassurer. Manqué. "C'est rien ajuma. Faut croire que la solitude me bat quelques fois, c'est tout, rien de bien grave." Il décapsule la bouteille de verre et la porte à ses lèvres. Le regard de la veille dame se perd derrière lui et elle esquisse un sourire."Il semblerait que quelqu'un soit venu t'arracher cette sordide solitude." Le sourcil haussé, il suit le regard de la veille dame et il peine à croire ce qu'il voit. Leur regard se rencontre. Chi Ae reste figé sur place, tétanisé. Comment est-ce possible? Comment? Woo Jik, assis à sa table le fixant d'un oeil indescriptible. Comme un automate,  il s'avance vers sa table. S'assoit sur sa chaise comme un condamné à la peine de mort. Puis il se rappelle qu'il n'est pas celui qu'il faut complètement blamer."Qu'est-ce que tu fiches ici?" La voix dure, les traits fermés, les yeux ne laissant trahir aucune émotion. Le coeur qui bat à tout rompre sauf que cela ne se voit pas.
made by black arrow
Invité

Invité




Dim 29 Jan - 22:37

Il l’avait aperçu il y a quelque jours, en lui un sentiment de joie mélangeait à de la colère était apparu. Chi Ae semblait bien vivre sans lui, cet air marin semblait bien lui plaire, plus que cette vie remplit de pollution que qu’il avait auparavant. Il était temps qu’il te trouve, te parle, qu’il déverse sa rage afin de pouvoir repartir l’esprit léger, ou remplit de regret.
A force d’écumer la ville, il c’était fait quelques contacts avec quelques commerçants, surtout les ahjummas et ahjussis toujours toucher d’apprendre qu’un vieux frère et à la recherche de son petit frère perdu de vu, cette histoire les touchaient et n’hésitait pas une seule seconde à prendre son numéro au cas où ils verraient ce fameux petit frère… si seulement ils savaient, ils ne diraient pas ça, ils refuseraient car Chie Ae allait l’entendre, ce gosse qui l’empoisonnait depuis plusieurs mois allait entendre sa colère et son désespoir d’avoir été abandonné ainsi. Mais ce jour était arrivé, une commerçante lui avait passer un coup de fil discret lorsqu’elle avait vu au loin l’idole. Il n’avait pas réfléchit, il c’était hâté à rejoindre le lieu en attrapant simplement son manteau au passage. Au fond de lui, il était heureux de revoir le visage de son gamin, son adorable -détestable- gamin, au moins il allait pouvoir voir de lui-même s’il va bien, s’il mange bien, s’il mérite toujours autant des gifles.
C’est un coeur oscillant entre la chamade et la peur qu’il était entrait dans le restaurant. Il commanda un verre de lait, il valait mieux qu’il ne tente pas le diable avec de l’alcool pour le moment. Il partie s’installait à une table, isolé. Chi Ae mit une dizaine de minute avant d’apparaitre à son tour dans cet endroit conviviale. Woo Sik se lécha doucement les lèvres, ne le quittant pas du regard. Il laissa le jeune homme parlait, se retenant de lui foutre en pleine gueule que cette solitude, c’est lui qui ce l’était crée tout seul, mais il devait rester patient, il allait venir à lui en le voyant, il le savait.

Quelque minutes plus tard, le voilà à sa table. Les deux jeunes hommes se regardaient, aucune émotions sympathique pouvait se lire dans leurs pupilles. Woo Sik resta silencieux quelques instants avant de répondre « Voir le sale gosse que tu es. Apparemment tu vis bien. Dois-je en conclure que tu es mieux sans moi ? » Il passa inconsciemment sa main sur l’un de ses sourcils en le caressant « Dois-je en conclure que je n’étais pas si important ? » Il s’enfonça dans sa chaise, la réponse n’allait pas lui paire, il le savait d’avance, il savait que Chi Ae n’allait pas lui dire le contraire. Mais il avait besoin de le provoquer, il avait ce besoin de vouloir le blesser, comme lui il a été blessé. Juste avoir cet douce satisfaction, qu’il n’était pas le seul à souffrir.
Invité

Invité




Dim 29 Jan - 23:33


thinking about the words to say
now I'm dancing by myself out in the rain

Il ne pouvait décoller ses yeux des siens. Colère, amertume se lisait sur les traits de Woo Jik. Ce dernier lui en voulait. D'être parti comme un lâche. Mais Chi Ae n'était pas le seul lâche dans l'affaire. Non. Il ne ressentirait pas ce sentiment de culpabilité. Chacun avait sa part de responsabilité de cette histoire. Il ne sera pas de nouveau la victime ni la personne sur qui tout doit toujours retomber. Il fut un temps, il aurait souri et fait l'impasse là-dessus. En bon gars naïve et trop conciliant. S'il est parti, c'est aussi pour ça. Arrêter de jouer le bon samaritain. Celui qui subit et qui ferme sa gueule.  "Dois-je aussi conclure que ta réputation est plus importante que la mienne? Que te pavaner en bon fils parfait devant tes chers parents était plus important que d'apporter ton soutien à la personne que tu étais censé aimer?" Il prend une autre gorgée. Sa gorge est sèche. La colère l'étrangle. Il le trouve bien culotté de se faire passer pour une pauvre victime. Le mec abandonné sans raisons valables. Chi Ae soupire, déjà fatigué par cette conversation qui va s'avérer être longue. "Ecoutes, si j'ai fait ça, c'est que j'avais mes raisons. Et si j'ai pas pris la peine de te les donner c'est parce que j'ai jugé que tu n'étais vraisemblement pas enclin à les écouter." Chi Ae se souvient des coups de téléphone sans réponse. Cette distance qui commençait à se creuser. L'appréhension dans les yeux de Woo Jik. C'est ce sentiment d'abandon qui l'a poussé à bout. "Si tu es venu pour essayer de me récupérer ou me ramener à Séoul, laisses tomber, ne te fatigues pas, ça servira à rien." Séoul, il n'a pas la force d'y reposer les pieds. Il a peur de revoir sa tête en une des journaux même s'il se doute bien que depuis le temps, les médias se sont déjà trouvé des ragots biens plus croustillants et récents.
made by black arrow
Invité

Invité




Lun 30 Jan - 13:58

Il voyait votre relation comme une bataille maintenant, et aujourd'hui c'était une simple guerre. Une guerre parmi tant d’autre. Une guerre aussi bien physique que verbale. Il ne baisserai pas les yeux, il ne couperait pas ce contact visuel. Il voulait voir les réactions de son petit-ami, voir ses sentiments. Car pour lui leurs histoires n’est pas fini, du moins pas dans sa tête. Elle ne pouvait pas se finir ainsi surtout, sur un pauvre sms. Il lança les hostilités sans grande tendresse. Chi Ae lui répond avec une froideur qu’il ne lui connaissait pas. Il se demanda un court instant si cette personne en face de lui était bien celle qu’il avait connu, puis rapidement la réponse fût positive, Chi Ae était doucement mais sûrement devenu comme ça les derniers jours avant qu’il disparaisse. « C’est vrai que je ne t’ai jamais soutenu, jamais j’ai passer des soirées à tenter de te réconforter. J’ai du rêvé de ces soirées-là. » Il fit un léger signe de main comme quoi il l’exaspérer à être ainsi, d’une mauvaise foi sans nom « Chi Ae, tu ne pouvais pas me demander de... » Il se mordit la lèvre inférieur, il allait te donner raison sur un point, il ne s’assumait pas. Il se pencha, baisse le ton de sa voix « Tout dire à mes parents, alors que quelques semaines avant je rompais mes fiançailles pour toi. Et pour ton info, ils sont en discussion sur le fait de me déshériter ou pas. J’attends leurs propositions d’homicide si je leur annonce avec qui je sors ou sortais. A toi de me dire. Et que tu le comprennes ou non, j’ai besoin de ce travail. » Son ton était remplit d'ironie, sa langue claqua contre son palais agacé. Il n’était pas prêt à dire qu’il entretenait une relation amoureuse avec toi, pas prêt à faire face aux autres, son petit-ami avait été mit sous les feux des projecteurs avec d’autre choix que de reconnaître qu’il aimait les hommes, ou du moins qu’il y avait eu quelque chose avec cet homme, cet homme qui était lui, l’assistant de son manager. Tout comme il n’avait jamais exprimer clairement qu’il avait rompu avec son ex pour Chi Ae, cela lui semble évident, mais au fond, il n’en avait jamais parler, puis si le public avait apprit que c’était lui qui avait corrompu leur idole chérie,  il n’aurait pas fait long feu dans l’agence. « Je te retourne le compliment. » Lui aussi il avait appelé de nombreuse fois, envoyer des messages, mais finalement cela ressemblait à un jeu du chat et la souris, il n’osait pas décrocher quand Chi Ae l’appelait… Pour finalement venir ici, pour lui. « Officiellement oui. Officieusement, je suis surtout venu régler mes comptes. Les soucis avec l’agence tu verras ça avec un avocat, j’m’en branle totalement. Mais, je pense avoir compris une chose déjà, tu es passer à autre chose. Tu parles de nous au passée déjà. » Et ça, ça lui fit mal, il était sûrement trop stupide, mais lui, il en parlait au présent de vous encore. Il y croit, car il l’aime malgré tout. Le cœur brisé, il voulu détourner son attention sur autre chose, cette chose fût son verre de lait, il en but d’une traite la moitié, le reposant brusquement sur la table. Cette discussion promettait d’être longue et douloureuse.
Invité

Invité




Lun 30 Jan - 18:41


thinking about the words to say
now I'm dancing by myself out in the rain



Passer à autre chose. C'est bien l'impression qu'il tente de donner. Passer à autre chose. Si c'était vraiment le cas, il ne vivrait pas en ermite, en reclus de la société. Non s'il est ici c'est bien parce qu'il n'arrive pas à faire l'impasse. Parce qu'il ne sait pas comment affronter les choses. Il comprend que Woo Jik s'était trouvé dans une position aussi délicate que lui. Mais Chi Ae ne lui demandait pas le ciel non plus. Juste d'avoir été un minimum présent dans ces moments difficiles. Lui prendre la main, lui dire que tout ira bien. Des mensonges. Des illusions. Mais qui soulagent. Un peu. "C'était rester ou me tirer une balle dans la tête." Dans les moments de pure déprime, il y avait pensé sérieusement. Il s'était surpris à imaginer la scène, les sensations qu'il aurait pu ressentir à cet instant. Et ça l'avait terrifié. "Oui, je parle de nous au passé. Le 《nous》, il s'est cassé la gueule dès la diffusion de ces photos." Car il était le seul à avoir plongé. Le seul vers tour les regards méprisants étaient tournés. "Tu parles de toi, ta famille, ton job. Mais tu comprends pas. Non tu comprends pas. Je t'ai jamais demandé de t'exposer. Juste de me soutenir, c'est pas difficile bordel! Si pour toi c'était difficile, imagines un peu pour moi. J'ai une famille aussi, j'avais une carrière, des fans. Tout les yeux étaient rivés sur moi. Les gens comptaient sur moi." Il passe une main dans ses cheveux et soupire. Son regard se perdant dans l'horizon. "C'est bien pour ça que je parle de notre relation au passé. J'ai pas l'impression qu'on soit sur la même onde." Son coeur se serre. Son visage reste dur. "Quel compte? Il n'y a aucun compte à régler. Ça a merdé, on a merdé. Point. Tu n'y changeras rien." Chi Ae, il ne voit pas d'avenir, il se sent juste coincé. Acculé.
made by black arrow
Invité

Invité




Mar 31 Jan - 22:38

Ce stoïsme et cette façon qu’il avait de lui répondre le mettait hors de lui, il n’avait pas le Chi Ae qu’il avait connu, cette personne en face de lui était quelqu’un d’autre, mais pourtant son coeur lui disait que son Chi Ae était encore-là quelque part, caché sous ce masque de froideur, de souffrance, d’indifférence. Mais les propos de la jeune idole lui fit l’effet d’une douche froide. « Alors pourquoi tu ne l’as pas fait ? Un manque de courage encore ? Comme lorsque tu as fui ? » Sa voix était cinglante, mais ce qu’il entendait le révoltait, comment cette personne si joyeuse avait pût avoir des pensées si macabre ? « Donc ton pauvre sms était ta façon de rompre avec moi ? Dis-moi, tu as toujours était un lâche Chi Ae ou bien tu l’es devenu avec cette histoire ? » Il avait toujours sût que cette histoire de scandale serait difficile, mais il était loin d’imaginer ça, loin d’imaginer que tout allait voler en éclats en quelques heures seulement, et il était ensuite trop tard pour recoller les morceaux « J’ai essayé, tu as passer ton temps à me repousser à me faire sentir comme de la merde incapable de s’occuper de son mec. » Il bouillonnait, il avait essayé, peut-être d’une façon maladroite, peut-être que cela était pas suffisant, mais il avait essayé, et cela c’était soldé par un échec à chaque fois « Chi Ae, te prends pas pour le centre de la terre, les gens ont survécu car tu es homosexuelle, tes fans auraient finit par le digérer. Ta famille, tes amis, je ne dis pas. » Ce côté gamin pourrit gâté l’exaspérer, il était conscient des retomber de cette histoire, il l’avait vécu, il savait que la personne en face de lui était sûrement l’une des personnes les plus critiqué du pays mais pour lui il y avait tellement plus important… mais Woo Jik ne connaissait pas réellement le monde de l’idoling, il était dans les coulisses, il n’arrivait pas à en comprendre toutes les facettes encore. Il garde son regard sur lui, mais lui détourne le regard, il soupire. Ces paroles sonnent très juste, ils ne semblent plus sur la même longueur d’onde « Vis-tu seulement dans notre monde ? Car ici ressemble plus à un échappatoire pour toi qu’à une aspiration à une nouvelle vie. » Il ferma les yeux, il cherchait à comprendre, comment faire avec lui, il devrait trouver une solution, et vite. « OK, disons que j’abandonne notre nous, qu’on a merdé et que c’est fini. Pourquoi tu ne reviens pas à Séoul si tu t’en fous de tout ? Pourquoi tu restes ici ? Pourquoi Chi Ae, ici rien ne te retient, sauf une chose, ta peur, ta fierté, ton égoïsme ? J'aimerai savoir. » Il était cru, il aurait voulu crié, mais il ne pouvait pas, il ne supportait pas d’attirer l’attention et cela n’était pas le bon plan avec lui, c’était inutile pour le moment. Cela offrirait simplement de la satisfaction à Chi Ae, la satisfaction de le voir toujours aussi amoureux et brisé par son comportement.
Invité

Invité




Mer 1 Fév - 4:16


thinking about the words to say
now I'm dancing by myself out in the rain

Une flèche empoisonnée s'enfonça dans son coeur. Woo Jik lui demandait pourquoi n'avait-il pas mis fin à ses jours. Ça faisait mal la façon dont il lui posait la question. Comme si ça lui aurait enlevé un poids que Chi Ae se fasse sauter la cervelle. Oui, ça lui fait mal d'entendre ceci. Alors son regard froid vacille quelques instants, laissant place à une infime émotion. Sous la table, il se triture les mains, signe d'angoisse, de détresse. Chi Ae est un lâche. Il ne le niera pas. Il le sait très bien que la façon dont il a agit n'était pas la meilleure. Il ne répond pas à ses questions parce qu'il n'a pas les réponses. "Tu peux pas comprendre." Il n'a que ça à lui offrir. Il a l'impression de se retrouver seul dans cette bataille. L'impression de couler et qu'aucune bouée ne pourrait l'en empêcher. Comme un gamin qu'on réprimanderait, il baissa la tête  fixant ses doigts tordus. "Et qu'est-ce qui m'attend à Séoul? Les regard méprisants? Mes parents qui ont du mal à me regarder droit dans les yeux plus d'une seconde? Ça sera impossible pour moi de reprendre une carrière. Aucune agence ne sera interressée." Un rire acide s'échappe de ses lèvres. "Tu sais, c'est irritant de t'entendre parler comme si tu es le plus courageux et raisonnable d'entre nous. T'es aussi effrayé que moi, n'est-ce pas? Même plus peut-être. Avoues, quand t'as vu que ton visage n'apparaissait pas sur les photos, t'as dû être sacrément soulagé." Il relève le regard, un faux sourire au coin des lèvres. "Arrêtes avec tes beaux discours. L'égoïsme, la fierté, ça n'a rien avoir. Tu aurais été dans mon cas, il ne fait aucun doute que tu aurais réagi de façon similaire." Il regarde son plat resté intouché depuis qu'il avait été servi. Maintenant, il doit être froid. Tant pis, il allait le manger comme ça. Stressé, angoissé, mal à l'aise, Chi Ae a besoin de manger pour combler le vide. Il s'enfile une crevette, une deuxième puis une troisième. Sans même jeter un regard à Woo Jik, il engloutit un tiers du plat. Il prend une énième gorgée de bière. "Heureusement que je suis lâche comme tu dis. Autrement je ne serais plus de ce monde pour qu'on puisse avoir cette discussion. A moins que cela t'aurait arrangé? Un problème de moins?" Un sourire amer prend forme sur ses lèvres. "Et puis, soyons honnête, ça n'aurait jamais duré entre nous. 《Vivons cachés pour vivre heureux》, qu'ils disent. Connerie. On aurait fini par en avoir marre." Son coeur se déchire au fur et à mesure qu'il prononce ses mots. C'est comme s'il se les disait à son ancien lui. Cette phrase optimiste, il se l'était souvent répété. Tout ira bien, il pensait. Foutaises. La réalité était tout autre et il en a eu la preuve.
made by black arrow
Contenu sponsorisé






 
Guess who's back | Ft Woo Jik
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les back lead
» Choix de back lead
» Coleman.. Come back en 2010 ?
» I'm be back
» Tirer au back tension en extérieur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
butterfly effect :: 
Cour de récréation
 :: Corbeille :: Rps abandonnés
-
Sauter vers: