AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Butterfly Effect ♥
Rejoins-nous vite pour de belles aventures ~
Pleins de postes vacants sont disponibles, jettes un coup d'oeil ♥

Partagez | 
 

 Jeon Kyu Su : L'illusion de paraître ce que tu n'es pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jeon kyu Su

Papillon sans ailes

avatar



Dim 2 Juil - 21:37

MinMin

MinMin - 18 anos - francia
je participe à l'effet papillon : non
Jeon Jeong Guk (jungkook/BTS)

Jeon Kyu Su

Donner l'illusion d'être unis quand tout est déchiré
Âge et lieu de naissance Au dernière nouvelle je suis âgé de 19 petites années. Je suis née dans la ville portuaire prénommé Busan .Nationalité je suis coréen pur souche. Statut civil je suis malheureusement encore célibataire, je n'ai pas encore trouvé chaussure à mon pied, en même temps mes goût me fond défaut quand faut chercher du côté inhabituel... je chasse un peu sur le territoire des femmes... Statut financier je vis encore chez papa, alors je ne meurs pas de faim, et j'ai un toit pour m'abriter, mais magicien n'a jamais rendu quelqu'un milliardaire, non ?Etude / Métier je suis un petit magicien des rues, pas connue mais j'ai quand même un petit public.Traits de caractères Moi ? Comment je suis ? Bon bon bon, par où commencer ? ça peut être long si je m'y mets vous savez… ou pas. Il faut savoir que je vous parle de mon caractère, mais il faudrait mieux demander à mon entourage, car il serait plus objectif que moi, surtout que je ne veux pas passer pour prétentieux alors que je ne le suis pas du tout, du moins je n'ai pas l'impression de l'être en tout cas. Alors, tout d'abord, sans j'en suis sûr, il faudrait que je sois bigleux pour ne pas le remarquer, je suis quelqu'un d'extrêmement désorganisé, ne cherchez pas ma logique dans tout ce bordel, j'ai tout n'importe comment, les habits pendus à mon lit, des livres dans mon armoire, des chaussettes dans ma bibliothèque et ne me demandez pas de trouver un papier important dans la seconde, il pourrait être n'importe où !

Ensuite, ce que je sais, du moins entend les autres dire de moi, on a tendance à me traiter de gamin, c'est vrai que je m'amuse tout le temps de tout et de rien, à jamais rien prendre au sérieux et dire n'importe quoi. En plus, je boude assez rapidement, ce qui est en soit un comportement de gamin, surtout que je peux rester sans parler à une personne plusieurs jours, s'il m'a vraiment vexé. Je sais, c'est exagéré, mais c'est tout moi.

Mon habitude à tout casser me fait dire que je suis maladroit, j'ai deux pieds et deux mains gauches, il n'est pas rare de me voir tomber, où de faire tomber un objet – avec ma poisse, souvent de valeur-, mais comme je reste aimable et polie, sachant me montrer désolé pour ma maladresse, on me pardonne tout... enfin presque... car ça ne fait pas tout, mais je sais comment remboursé tout ça.

Une note moins jolie de mon caractère est mon côté susceptible, j'en suis bien conscient et on ne manque pas de me le dire non plus. Je prends tout au mot et part au quart de tour sans réfléchir ce qui fait aussi mon impulsivité comme on dit, agir maintenant réfléchir après. Ce qui fait que je suis assez imprévisible. Je peux quand même bien réagir, comme pété un câble, c'est là souvent que mes cordes vocales en souffre le plus.

Je suis également très jaloux, je n'aime pas partager les personnes que j'aime le plus, peut être par peur d'être remplacé ? En tout cas je n'aime pas trop cette partie là de mon caractère... en plus ce traître va en duo avec une certaine possessivité incontrôlable. Un peu comme si la personne était rien qu'à moi, alors que pas du tout. Mais j'essaye de canaliser ce côté-là en moi, pour ne pas faire fuir les gens non plus.

Mais pour égayer la chose, peut-être ? Je suis un gars assez protecteur pas question qu'on fasse du mal aux gens que j'aime. Je n'aime pas voir les personnes proches de moi mal, en pleur ou tout autre sentiment ou ressenti peu positif, voulant quand même le bonheur de mes proches.

je suis aussi de nature curieux et ça peut me jouer des tours ! J'aime tout savoir, tout comprendre, apprendre de nouvelles choses.

Parfois, avec les inconnues surtout, je suis froid, ayant peu confiance aux autres, je suis méfiant et j'ai du mal à donner ma confiance à quelqu'un, j'ai donc peu de personnes vraiment proches et il faut du temps avant que je vous fasse confiance à 100 %. mais bon, ce n'est pas comme si j'avais le sourire facile habituellement.

En gros je suis quelqu'un d'attachiant x)  Groupe et raison Je suis un beau papillon de nuit, car fuir le hasard est bien trop fatiguant, et c'est plus amusant de ne pas suivre une trajectoire bien précise et laisser le courant nous emporter sans savoir ce que demain nous prépare.
La famille, c'est la famille La personne avec lequel Kyu s'entend le meux, c'est certainement son frère aîné, Jeon Jun Seok, il sont assez fusionnel malgré qu'au départ le plus âgée en voulait à Kyu pour le décès de sa mère, puis il a grandi et a compris que Kyu n'y était pour rien. Puis, la cause commune des faux jumeau et de kyu contre la belle famille à fini de resserrer les liens entre les deux garçons. Il aurait était, sûrement aussi proche avec Jun Ha, s'il elle n'était pas décédé...

Avec son père, c'est le froid total, ils ne se parlent plus, il n'y plus aucune communication entre eux depuis le fameux soir du terrible accident. Bien que Kyu vit encore à la maison familial, ils ne se parlent pas.

Avec sa belle-mère, c'est la guerre, ligué contre elle avec Jun Seok, ils lui font la misère sans pitié. Leur but ? la faire dégager. encore aujourd'hui, ils ne veulent pas d'elle, surtout que si elle n'avait pas était là, leur sœur serais certainement encore en vie.

Ga Rha, la peste. Fille de sa belle mère, il ne peut pas l'encadrer, la traitant de tout les nom d'oiseux possible. Et elle ne doit pas l'apprécier plus non plus. ils n'ont pas beaucoup passer de temps ensemble et continue de se côtoyer le moins possible.

Lyu Seok. Fils de satan, l'enfant maudit des enfants du premier mariage du père. C'est la marque indélébile du passage de la belle mère à chasser. surtout que les parent lui laissent tout passer, alors que les deux garçons plus âgé s'en prennent plein la figure à chaque fois.

C'est Jun Seok et lui contre le reste de la famille. Rumeur, quand tu nous tiens Parle-nous un peu des rumeurs qui circulent sur la famille de ton personnage, sur lui-même. Un beau souvenir c'était un soir à la plage, avec les faux jumeaux lorsque leur père ne c'était pas encore remarier. Il avait passer une bonne journée de vacance et avait fait une photo devant le couché du soleil au bord de l'eau. Il garde d'ailleurs cette photo dans son porte monnaie. Un mauvais souvenirc'était à l'hôpital, après une dispute qui avait mener à un accident de voiture. il avait des côte et le tibia fracturé, mais le plus dur ce fût quand il demanda des nouvelles des autres. Il avait appris que son père serais en fauteuil roulant toute sa vie et que la peste avec un fracture a l'épaule. mais surtout il apprit le décès de sa sœur, Jun Ha et ça le fait encore souffrir aujourd'hui.
Je suis assis dans mon canapé, en tailleur, devant l'écran noir de la télévision, j'ai une boule au ventre, il faut que je parle, que je libère mon âme trop lourde, parlais dans le vide. Parlais de ma vie.

«- Parlons peu, parlons bien. Je suis née à Busan, ville portuaire au sud de la Corée-du-Sud. Le 14 décembre 1997. Jour de ma naissance. Jour de décès de ma mère. »

je prends une grande inspiration, tout en continuant à regarder la télé, comme si elle allait dire quelque chose.

« - Elle est morte en me donnant la vie, je suis l'assassin de ma mère. C'est ce que je me dis à chaque fois que je vois sa photo poser sur la cheminée en compagnie de mon père et des faux jumeaux qui sont mes aînées de quatre ans. »


Je tourne la tête vers cette fameuse photo, d'une famille heureuse. J'avais un pincement au cœur en me disant qu'il n'y aura aucune photo de moi et ma mère.

« - Cela a évidemment attrister la famille, mais la vie continuait, certes moins gaie, mais le temps n'attendait pas que les blessures ce ferment pour avancer. Enfin surtout pour les plus grands, mon frère et ma sœur, ainsi que mon père, moi je ne l'ai pas connu... mais plus je grandissais, plus je prenais conscience qu'elle n'était pas là et plus il y avait un vide en moi... »

j'aurais aimé avoir une mère comme les autres enfants... la douceur d'une maman... ne pas vivre avec seulement un père. Je soupire et ferme les yeux en basculent ma tête en arrière contre le dossier du canapé.

« - J'avais voulu que ma mère soit là, mais pas qu'elle soit remplacée. Mon père se remarie quand j'eus l'âge de sept ans... et je n'acceptais pas cette femme. Je ne l'écoutais jamais et lui menais la vie dure. »

Pas question qu'une inconnue me dicte la loi, ce n'était pas mère et encore aujourd'hui je l'envoie bien se faire foutre. Je suis sourd à toutes ses paroles. Pour moi ce n'est rien qu'une inconnue. Rien qu'en pensant à elle je sers les points.

« - En prime cette femme avait déjà une fille de douze ans, un vrai peste qui était devenu notre demi-soeur, l'aîné de tous en plus de ça, je ne peux tout simplement pas la supporter, elle fait sa belle, alors qu'elle ressemble à un pot de peinture. »

une vraie pimbêche encore aujourd'hui, elle se prend pour une diva alors que toutes les agences de mannequinât, ou d'idoling la refuse, elle se dit que ''ils ne savent pas reconnaître la beauté et le talent'', mais elle ne veut juste pas s'avouer qu'elle est moche et qu'elle n'a aucun talent. Pas étonnant qu'elle soit au chômage à vingt-quatre ans.

« - De surcroît, il a fallu qu'ils nous pondent un gamin deux ans après, un a-do-ra-ble petit garçon. Enfant de Satan oui. C'était la preuve que mon père avait complètement oublié ma mère et que même s'ils se séparaient il y aurait toujours une preuve de leur amour. »

Ils ne sont même pas encore séparé aujourd'hui. Pourtant, moi et les faux jumeaux, on leur en a fait voir de toutes les couleurs. Mais rien à marcher. Elle s'accroche comme une araignée à sa toile. Je ferme les yeux et me mords la lèvre, je sais où va mener la suite du récit et c'est un moment de ma vie que je préfère oublier.

« - Puis à mes onze ans, les jumeaux en avaient quinze, la peste en avait seize et le fils de Satan deux. Les adultes avaient décidé de partir en vacances, ce qu'on fit... on avait pris deux voitures, une avec mon père ma sœur biologique la peste et moi et l'autre avec ma belle-mère, mon frère et mon demi-frère.... seulement on est parti assez tard et vers 20 heures on c'était arrêté à un bistro dans une petite ville... mon père et sa femme on bu un peu trop... Mon grand-frère eu le malheur de le faire remarquer à mon père, une dispute éclata... Mon père criait, il nous dit qu'on était des gosses de merde, qu'on ne servait à rien, qu'on lui gâchait la vie, qu'on lui rappelait trop notre mère, qu'on n'avait rien à lui dire... »

Il nous engueula nous pas les gosses de la vieille évidemment, il nous a bien pourri devant tout le monde pendant cinq minutes et si on avait le malheur dans placer une, ça criait encore plus.

« - Au final, ma belle-mère alla à l'hôtel avec mes deux frères et mon père lui força les filles et moi à rentrer dans la voiture, il nous ramenait à Busan pour nous mettre chez ma grand-mère... il allait en vacances seulement avec sa femme et mes frères. Il continua à nous crier dessus et avec l'alcool l'accident ne fut pas évité... »

Je déglutie difficilement en retenant les larmes qui menace de tomber sur mes joues. Moments affreux…

« - J'avais appris l'ampleur des dégâts qu'une fois réveillé à l'hôpital... mon père avait perdu ses jambes, la peste avait l'épaule cassée, j'avais de côte casser et le tibia fracturé... et ma soeur... est décédé... »

les larmes coulent sur mes joues, je relève la tête et regard la télé... elle n'avait que quinze ans... je la connaissais elle... contrairement à ma mère... et elle me manque... y a un plus gros vide...

« - Je l'ai pleuré, pendant plusieurs jours, plusieurs nuits... on était rentré a Busan, la famille en deuil... le coeur lourd... on décida de déménager, car il y avait trop de souvenir d'elle ici... Cheongju fut notre nouveau lieu d'habitation... j'en voulais à mon père, c'était à cause de lui que ma sœur est morte. »

et je lui en veux toujours, bien que j'habite toujours chez lui, on ne se parle plus. J'essuie mes yeux d'un revers de main et souffle un coup.

« - Le temps est passé, on a appris à vivre sans elle, je suis devenu magicien et je laisse la vie me guider... »

je soupire et m'allonge... la boule dans mon ventre est parti... je souris et m'endors.
Voir le profil de l'utilisateur
Bang Hyo Jin

Papillon sans ailes

avatar



Lun 3 Juil - 18:58

GENRE JE T'AI PAS ENCORE SOUHAITE LA (RE)BIENVENUE
honte à moi

du coup, non seulement je te souhaite la bienvenue mais en plus, j'te valide. j'suis sympa comme fille quand même

Bienvenue

à Cheongju
j'aime toujours autant cette petite touche de magie dans ta présentation, c'est original bref, je te valide sans soucis ♥ voici quelques petites choses qui pourront t'aider aussi pour ton aventure parmi nous.
gestion du personnage : logementrangemploisliens
gestion du compte : absencerecherche partenaire rpmembres en dangersujets libres
gestion des scénarios :
scénariosannuaire des liens recherchés


When someone lies to you, it’s because they don’t respect you enough to be honest, and they think you’re too stupid to not know the difference.
Voir le profil de l'utilisateur
 
Jeon Kyu Su : L'illusion de paraître ce que tu n'es pas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une illusion d'optique!! Impressionnant quand-même!!
» Elément caché, illusion d'optique
» faire paraître votre évenement VTT sur velo vert
» Illusion d'optique
» FALLEN - Lose Your Illusion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
butterfly effect :: 
Ecrire son histoire
 :: Je suis parfait(e) :: Nos (très) chers habitants
-
Sauter vers: