AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Butterfly Effect ♥
Rejoins-nous vite pour de belles aventures ~
Pleins de postes vacants sont disponibles, jettes un coup d'oeil ♥

Partagez | 
 

 (jaejoon) twisted

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
An Sarang

Papillon sans ailes

avatar



Mar 4 Juil - 21:38

† Ses yeux se plissent sous les rayons de soleil qui s’échouent sur son visage pâle. Il se tourne, visage contre l’oreiller et une plainte s’échappant de ses lèvres. Le réveil est difficile un Lundi. Surtout quand il a fait la fête pendant tout le weekend. Le retour à la réalité est dur. Il faut reprendre le travail, écouter sa mère. La supporter surtout. Elle et son bonheur artificiel auquel elle s’accroche de ses dents, de ses griffes acérées. Pauvre femme. Il entend déjà les bruits en bas, la maison qui prend vie petit à petit. Il est souvent le dernier à ouvrir les yeux. Encore en pyjama, il se lave simplement le visage et se brosse les dents. La douche sera pour plus tard. Parce que son estomac crie famine. Il soupire tout en descendant les marches en direction de la cuisine.

La même scène se rejoue devant son regard. Enfant, c’était les cris de sa mère et son père. Adulte, c’est les paroles doucereuses que murmure sa mère à son homme. L’homme à peine plus âgé que lui, quelques mois, un an tout au plus. Est-ce qu’il devrait l’appeler beau-papa ? Sa mère risquerait de s’évanouir. « Bonjour. » lance-t-il simplement pour annoncer sa présence. Il n’a que peu envie d’assister à des effusions amoureuses entre les deux. Il prend place à table, comme à l’habitude, face à Jaejoon. De là, son regard ne le quitte plus. Il observe chaque petit détail, de ses doigts qui se glissent autour de la tasse. A la tasse qui remonte jusqu’à ses lèvres. Sarang a un regard qui gêne, rend mal à l’aise. Il le sait et en joue. La joue échouée contre sa paume, il sirote doucement un jus de fruit. « Bien dormi ? » demanda-t-il, presque moqueur, ou taquin. Il les imagine très mal, dans leur nid d’amour. Si différents. Même loin de l’animosité qu’il ressent envers sa génitrice, il n’arrive pas à trouver un sens à cette relation. A ce mariage naît du néant. Il n’a aucun envie de participer à ce jeu, pourtant il y plonge, y trouvant un certain amusement.


- your nightmare -
when moonlight's shining through the trees, i'm coming from your fantasies. you need that dirty mad dog, me
Voir le profil de l'utilisateur
Han Jaejoon

Papillon sans ailes

avatar



Mar 4 Juil - 21:39


Le réveil sonne. Lundi. Heure bien trop douloureuse. Jaejoon aurait bien dormi encore un peu. Juste une ou deux minutes. Mais il ne peut pas. Chaque jour est son combat. Il doit se lever. Il doit les réduire à néant, les détruire, les mettre à genoux et ça, ça ne se fera jamais en un jour. C'est un effort perpétuel, constant pour les achever. Alors il repousse doucement le drap, s'extirpe. Il l'entend, elle aussi réveillée. Elle attrape sa main. Il caresse la sienne, joue son rôle à la perfection. Il n'est pas amoureux mais ne lui ferait pas de mal pour autant. « Dors encore un peu, je vais préparer le petit-déjeuner. » Il délaisse sa main et leur lit pour affronter le froid qui vit hors des draps.

Le couloir est endormi, la maison déserte. Ils ne sont que trois après tout. Elle, Sarang et lui. Jaejoon va se rafraîchir un peu. Brossage des dents, des cheveux. Il se douchera plus tard mais l'eau qui rencontre son visage le réveille un peu plus. Il descend ensuite les escaliers, simplement vêtu de son boxer. Il n'est pas là pour l'observer, le gêner. Enfin un peu de paix, éloigné d'eux deux. Seuls avec ses démons, sa haine. Il prépare le café, le petit-déjeuner. La bonne pourrait le faire mais elle lui rappelle trop sa mère. Elle lui ressemble, elle aurait pu être elle et rien que cette pensée le tourmente. Il dispose tout sur la table, sert le café dès qu'il le peut. Puis il s'apprête à monter la réveiller quand elle descend. Elle l'entoure de ses bras, il se force à sourire, à déposer ce baiser habituel, automatique sur son front. Ça semble vrai, amoureux, pur mais c'est faux, joué, monté de toute pièce. Perdu dans les banalités romantiques du matin, Jaejoon aurait presque pu ne pas entendre le bonjour de Sarang. Il se stoppe à sa voix, s'écarte. Il n'aime pas s'exposer, surtout devant lui. Jaejoon prend place à table. Sa chère épouse est à ses côtés. Sarang lui fait face comme tous les matins. Chaque jour la même image, le même visage. Il le fixe. Jaejoon n'a pas même pas besoin de lever les yeux pour le vérifier. Il le sait. C'est comme ça depuis le début. Son regard est perturbant, gênant. Il ne détourne presque jamais les yeux. Ils se font face, s'observent. Sarang le fait sans aucune pression, Jaejoon par petites doses.

Il boit son café. La tasse va-et-vient entre la table et ses lèvres. Pensif, il regarde le poste de télévision allumé par sa femme. Parfois, son regard vient dévorer Sarang, sans vraiment qu'il sache pourquoi. L'autre sirote tranquillement son jus de fruit. Ça ne change pas de l'ordinaire. La voix de Sarang retentit. Jaejoon pose sa tasse, répond vu que sa moitié ne le fera pas. « Très bien. Et toi ? » C'est un jeu. Un simple jeu. Le ton est taquin. Il ne croit pas en leur relation, c'est certain. Sarang le fixe, toujours, malgré sa réponse, la situation. Jaejoon fait de même. Sauf que Sarang sait comment le perturber. Les mouvements qu'il fait avec sa paille. Simple hallucination ou suggestion ? Peu importe. S'en est trop. Jaejoon s'échappe un instant. Direction la salle de bain prétextant le froid de la pièce. Il revient vêtu d'un t-shirt. Le simple boxer pourrait le trahir. Lui et ses dangereuses pulsions...
Voir le profil de l'utilisateur
An Sarang

Papillon sans ailes

avatar



Mar 4 Juil - 21:43

† Une fois devant l’homme, son regard ne peut plus le quitter. Il veut tant, tout connaître de lui, la moindre pensée qui pourrait traverser cette jolie tête. La raison. De tout ça. De ce jeu dont lequel il s’est laissé entraîner depuis des semaines déjà avec sa génitrice. Parce que c’ee histoire est un jeu. Une comédie montée de toute pièce, il ne peut le voir autrement. Quel que soit l’angle dans lequel il observe cela. Il n’y trouve aucun sens. Ce n’est même pas un instinct de protection envers sa mère. D’elle, il s’en fout tellement. Qu’il la brise cette homme, s’il le veut. Qu’il la transforme en une loque humaine, laissant son cœur en pièce. Il n’en a que faire. Ce serait même un soulagement pour lui. Parce qu’un autre se serait occupé de ce qu’il n’avait jamais osé faire totalement. De temps en temps, son regard se glisse dans celui de Jaejoon, avant que ce dernier ne détourne la tête, comme brûlé par un feu. A ces moments aussi, il aimerait sonder son esprit. Qu’est-ce qu’il cherche ? L’argent ? La reconnaissance ? Une simple distraction ? Jaejoon devant lui, les rouages de son cerveau ne cessent de tourner.

« Toujours bien. » répond-t-il doucement, ses lèvres se pressant un peu plus contre la paille. Ah, s’il n’y avait pas sa mère, il lui aurait sauté dessus depuis des semaines déjà. Ou peut-être était-ce la présence de sa mère qui faisait qu’il désirait justement autant cet homme. Son regard suit la silhouette qui s’éloigne, se perd sur son dos nu et ses jambes interminables. De cette envie continue d’y glisser les doigts et les lèvres. Pendant l’absence du jeune homme, il discute un peu avec sa mère. Rien d’exceptionnel. Le travail surtout. Il a de plus en plus l’impression qu’elle et lui ne sont rien d’autres que des collaborateurs partageant le même toit. Après tout, elle ne l’avait même pas prévenu quand elle s’était mariée.

Sarang termine son jus et tend le bras vers la corbeille de fruit au même moment où Jaejoon reprend place devant lui. Son pied nu glisse doucement contre la jambe du brun, remontant jusqu’à son genou. Il a le regard fixe, droit devant. Un petit sourire flottant sur ses lèvres. Il ne bouge pas, attentif à chaque réaction de l’autre. Plusieurs secondes. Avant que son pied ne fasse le chemin inverse, lentement, jusqu’à se reposer sur le sol. « Hm, pardon. » murmure-t-il, comme si ce n’était qu’un petit accident, involontaire. Il passe une main distraite dans ses cheveux bruns avant de commencer à éplucher son fruit. « Maman va aller un peu plus tôt au boulot, on la rejoindra après. Ensemble. Ça te convient ? » Ces paroles sont aussi là pour attirer son attention sur sa personne, sur ses lèvres qui se glissent sur le fruit.


- your nightmare -
when moonlight's shining through the trees, i'm coming from your fantasies. you need that dirty mad dog, me
Voir le profil de l'utilisateur
Han Jaejoon

Papillon sans ailes

avatar



Mar 4 Juil - 21:48

Il est tendu. A peine revenu, la pression ne diminue pas. Jaejoon arbore son masque habituel, celui qui cache tout. Sarang prend un fruit. Jaejoon a l'espoir qu'il arrête ce petit jeu, juste un instant. Le temps qu'il calme ses ardeurs, désirs inavouables. Sauf qu'il sait très bien que ce n'est pas le style de Sarang. Lui, il provoque, allume. D'ailleurs, Jaejoon sent son pied qui glisse contre sa jambe. S'ils étaient seuls, peut-être qu'il aurait souri. Mais là, il y a sa femme, la mère de Sarang. C'est purement dangereux. Ça ne peut mener qu'à une situation gênante. Sauf que le contact l'électrise. Le rend fou. Le pied remonte jusqu'au genoux de Jaejoon. Il se racle la gorge, ne sachant comment réagir. Sarang le fixe. Comme toujours. Jaejoon fait de même. Il ne perdra pas à ce jeu là. Pas cette fois. Surtout qu'elle lit le journal et qu'elle ne peut donc rien voir de tout ça. Le sourire de Sarang bien présent, elle n'y assistera pas. Jaejoon passe sa main sous la table. Puisqu'il ne bouge pas, il faudra bien agir. Cependant, il n'a pas le temps de régler la situation. Le pied de Sarang s'en va. S'éloigne, le libère de cette tension.

Le pardon qui sort de ces lèvres charnues semble être faux. Jaejoon en rirait bien mais il ne peut pas. Il se contente simplement de répondre un « c'est pas grave. » Les deux coupables innocents. Jaejoon sait très bien que ce n'est pas un accident. C'est volontaire comme tout ce que fait Sarang. Une provocation. Un appel. C'est un jeu. Jaejoon détourne le regard vers le journal, ensuite vers sa tasse de café. Il prend son temps. Il a besoin de retrouver sa raison. Sarang le perturbe. Chaque jour, chaque matin. Son comportement est toujours ambigu. Comme s'il le testait. Il épluche son fruit, Jaejoon vient de jeter un petit coup d'œil. Puis il lui parle. S'adresse à lui directement, clairement.

Jaejoon relève la tête, le fixe comme lui peut le faire. « Oui, ça nous évite de faire déplacer deux chauffeurs. Tu y vas pour quelle heure ? » Elle lui répond. Jaejoon est surpris. « Tu ferais mieux d'y aller, tu vas être en retard. » Elle acquiesce. Quitte la table après avoir dévoré la pendule. Il ne reste que son fils et son mari. Face à face, seuls. Le spectacle de Sarang continue. Que sa mère soit là, c'est la même chose. Tout destiné à Jaejoon. Les mouvements de ses lèvres autour du fruit. Son regard séducteur, charmeur et charmant. Jaejoon se sent faiblir. En plus, elle n'est pas là. Elle, elle le retient. C'est une raison de se retenir. D'ailleurs, il la bénit quand après plusieurs minutes elle finit par redescendre. Son passage en coup de vent le sauve. Même si elle quitte la maison, lui quitte la table, troublé. « Je vais prendre une douche. Il reste encore à manger si tu veux. Mais tu m'as l'air d'avoir bien apprécié ta banane. »

Voir le profil de l'utilisateur
An Sarang

Papillon sans ailes

avatar



Mar 4 Juil - 21:52


Aucun répit. Il n’en a que faire de la présence de sa génitrice à ses côtés, de la déception qu’il lira sûrement dans son regard si elle venait à se rendre compte de ce qu’il fait. A lire dans son esprit dérangé. Cette rancune d’enfant qui ne disparaîtra sûrement jamais. Elle aura beau tout faire, Sarang lui en voudra toujours. D’avoir quitté son père, de l’avoir pris avec elle. Et Jaejoon. Il est comme un présent du ciel, la cible parfaite pour atteindre le cœur de la femme. Un raclement de gorge le fait soutenir un peu plus le regard de Jaejoon. Son pied continuant son bout de chemin, pour quelques secondes encore. Il sent le corps entier de cet homme se tendre. Il a conscience qu’il ne le laisse pas indifférent, depuis le premier jour. Et elle, à leurs côtés. Elle ne rend la situation que plus amusante pour lui. Jaejoon est devenu son plus beau jouet. Prisonnier de lui et de sa mère.

Finalement, le journal semble plus intéressant que sa personne. Il en serait vexé, mais il sait parfaitement que ce n’est qu’une couverture. Jaejoon qui prétend ne pas le voir, ne pas soucier de son existence même. Un regard furtif en sa direction, et c’est la parfaite occasion pour lui. Sarang hoche simplement de la tête quand le mari de sa mère accepte sa proposition à partager la même voiture pour aller au boulot. Ça évite de déplacer deux chauffeurs, oui. Ça leur donne plus de temps ensemble, juste tous les deux, surtout. C’est la seule chose à laquelle il pense. Au point où il en est, peut-être qu’il est tout simplement obsédé.

Sa mère, déjà prête, s’en va en premier. Il ne détourne le regard qu’un simple instant, le moment où elle vient déposer un baiser sur le haut de son crâne. Seul démonstration affective qu’il lui permet encore d’avoir envers lui. Pas qu’elle lui laisse les choix non plus. Sous son baiser, il a l’impression de redevenir un enfant, durant une courte seconde. Jusqu’à son regard retrouve celui de Jaejoon. Sarang n’a rien de subtil, mangeant son fruit de façon déplacé. Et il s’amuse du voile qui se pose sur les yeux de Jaejoon. Avant d’être momentanément interrompu encore par sa mère.

« Tu m’as l’air de l’avoir bien plus apprécié que moi. »
susurre-t-il. Son corps ne peut lui mentir. Le trouble dans ses yeux. Il laisse Jaejoon derrière lui, montant en premier vers sa chambre. Il a sa propre douche, pourtant il attrape une serviette et longe le couloir, jusqu’au fond. La chambre de sa mère. De l’autre aussi, accessoirement. Il ne toque pas, s’en fout totalement. Cette maison a été la sienne en premier.

« Y’a un souci avec l’eau chaude dans ma salle de bain. »
informe-t-il simplement, se délestant déjà de son pyjama pour entrer dans la cabine. « Tu attends que je te déshabille ? Je n’ai pas envie d’être en retard. » .


- your nightmare -
when moonlight's shining through the trees, i'm coming from your fantasies. you need that dirty mad dog, me
Voir le profil de l'utilisateur
Han Jaejoon

Papillon sans ailes

avatar



Mar 4 Juil - 22:08

Cette allusion. Jaejoon n'aurait peut-être pas dû la faire. Non pas parce que ça pourrait être déplacé. Simplement parce que le fait de le dire lui rappelle la scène. Putain. Il joue avec ses faiblesses, avec lui. Jaejoon commence à vouloir lui faire tout et n'importe quoi. Il sait très bien que quitter la table est sa seule solution. Sinon, qui sait ce qu'il pourrait arriver. Il lui sauterait bien dessus, là, tout de suite. Sur cette table où la « famille » qu'ils sont vient de prendre le petit-déjeuner. Oui, là où elle serait capable de les voir, de les surprendre. Quelle tête ferait-elle ? Est-ce qu'elle aurait pu s'en douter ? Toutes les possibilités existent. Mais à peine a t-il fini de parler, Sarang le dépasse. Dans les mots, dans les gestes. Un murmure. Il dit tout haut ce que tous les deux savent. Oui, c'est vrai. Même s'il ne l'avouera jamais, Jaejoon a apprécié ce spectacle. Troublant mais hypnotisant, Sarang est le serpent qui se glisse autour de lui pour le piquer, l'empoisonner chaque jour un peu plus. Jaejoon ne répond rien. Il ne peut pas être honnête sur ce coup-là. Il doit faire perdurer le masque. Quoiqu'il soit déjà fissuré sous les yeux de Sarang. La tentation s'éloigne avant lui. Jaejoon finit par suivre Sarang. Chacun avec sa propre direction bien sûr. Jaejoon l'aurait bien suivi jusqu'à sa douche mais ce serait trop dangereux. Il n'a pas le droit de céder, non ? Même pas une fois ? Il finit par se concentrer sur l'instant présent. Dès qu'il est dans la salle de bain, la pression redescend. C'est comme une bouffée d'oxygène, de l'air en enfer, lieu des tentations les plus difficiles à contrôler.

Jaejoon commence à faire couler l'eau. Pensif, il l'oublierait presque. Ses yeux fixent l'eau mais son esprit vogue. Il le revoit. Ses lèvres, son expression, le fruit. Des images impures, sales hantent son esprit. Mais comment Sarang arrive t-il à se faire désirer si ardemment ? Comment crée t-il l'emprise ? Il a dû lui jeter un charme, un sortilège. Jaejoon est déjà en pleine faiblesse quand la porte s'ouvre. Sarang. Il entre comme si c'était normal. Certes, il habitait ici avant Jaejoon. C'est son territoire, tout ce qu'on veut mais ce lieu est intime. Et il vient troubler ce semblant de paix, une nouvelle fois. Jaejoon le fixe. Le regarde marcher, s'avancer, dangereusement proche. Un souci avec l'eau chaude. Pff. Sérieusement ? Jaejoon sent le piège. Il aimerait mettre sa parole en doute, aller vérifier mais l'envie est trop forte. Puis ils n'ont peut-être pas le temps. Jaejoon est troublé. Sarang n'arrange rien. Son pyjama finit trop rapidement sur le sol. Jaejoon n'a pas le temps de se préparer mentalement pour affronter ses pulsions. Il va le rendre taré l'enfoiré. « Et donc tu viens te doucher avec moi si j'ai bien compris. » Jaejoon sent son coeur qui pulse encore plus fort à cause de son regard. « Je crois que je vais le faire tout seul. Je suis plus un gamin après tout. » Jaejoon pose ses mains sur les épaules de Sarang. Il le retourne maladroitement. Il voulait simplement qu'il ne le voit pas se déshabiller pour que ça le refroidisse mais le postérieur de Sarang fait l'effet inverse. Les yeux de Jaejoon s'autorisent un écart. Mais après la voix, il se déleste lui aussi de ses vêtements, le peu qu'il a pour entrer dans la cabine. « Puisque tu ne veux pas être en retard, on devrait se dépêcher. » Jaejoon essaie d'éviter de le détailler trop longuement, quoiqu'il ait du mal à s'en empêcher. Il commence à perdre le contrôle. « Est-ce que je devrais te laver le dos ? Comme un bon beau-père. » demande t-il en riant, tentant d'effacer son désir et tout ce qui va avec.
Voir le profil de l'utilisateur
An Sarang

Papillon sans ailes

avatar



Mar 4 Juil - 22:12

† Il a un sourire presque triomphant sur les lèvres. Le plus vieux a été le premier à quitter la table, c’est une sorte de victoire personne. Mais il le devance en haut. Il aime le perturber, le voir peu à peu commencer à perdre contrôle. Il n’y est pas encore totalement. Jaejoon trouve toujours, étrangement, un moyen de se ressaisir. A la dernière seconde près. Mais cela ne donne que plus de valeur à son prix, quand il le fera finalement sien. Qu’il laissera glisser ses mains sur son cœur et l’étouffera entièrement de sa présence. Lourde, et intense. Et verra sa mère se briser en mille morceaux quand il lui aura pris son beau prince. Sarang ne veut pas trop y penser. Cela le rend impatient. Il trépigne, réussit à peine à calmer des tremblements de d’excitation qui parfois prennent possession de ses membres. Il est comme un enfant avec un jouet à portée de main, mais qu’il ne peut toucher. Il ferait tout pour l’avoir, quitte à se brûler. Parce que, sur le moment, les idées ne sont pas claires. Une seule envie persister et domine. Souveraine sur tout le reste.

Quand il entend l’eau couler, il espère presque que Jaejoon soit déjà sous la douche. Cela leur ferait perdre moins de temps, éviter les regards surpris ou une discussion peu nécessaire qui ne ferait que le blaser. Ce n’est fâcheusement pas le cas. Jaejoon est encore là, le corps bien caché de son regard par les légères couches de vêtements. Il aura le plaisir de le voir s’effeuiller. Au moins. Il peut bien se permettre ce petit plaisir. Il déjà sous la douche, pour sa part. Son regard, toujours séducteur, à la limite prédateur, posé sur l’homme. Une énième provocation s’échappe des lèvres pulpeuses. « Ça va, tu comprends vite. » réplique-t-il, sourire enfantin. Face au mur, Sarang affiche une moue. Le plus vieux ne veut pas lui offrir ce simple plaisir ? Il aurait pu se retourner, pourtant il ne le fait pas, il préféré respecter cette décision. Ou plutôt en faire la source d’une énième pique. « On est gêné de se déshabiller devant son beau-fils ? » Il rigole. Décidant de laisser Jaejoon souffler, il se laisse le premier aller sous le jet d’eau chaude, un soupire de bien être s’en suivant. Il en avait bien besoin.

« Hm, si tu veux. » Il se tourne. Regard ancré dans le sien alors qu’il attrape la main de Jaejoon et y pose la bouteille de gel douche. Il n’est pas attendu à une proposition de ce genre. L’homme faiblirait-il un peu plus ? « Et même plus que le dos. »


- your nightmare -
when moonlight's shining through the trees, i'm coming from your fantasies. you need that dirty mad dog, me
Voir le profil de l'utilisateur
Han Jaejoon

Papillon sans ailes

avatar



Mar 4 Juil - 22:15

Proposition indécente, situation pas forcément meilleure. Putain, qu’est-ce qu’il foutait là ? Jaejoon savait pertinemment que le contexte était propice aux écarts. D’ailleurs, ses yeux l’avaient déjà prouvé. Ils dérivaient sans aucune pression ou presque. Il essaie de se contrôler. Mais sa résistance est en train de céder et il le sent. Dans ses propres paroles, il voit la faiblesse pour le péché de chair qui ressort. Lui qui essayait d’effacer ce désir..C’est un échec et pire que prévu. Contrairement à ce que Sarang a pu laisser entendre, Jaejoon n’est pas gêné par la nudité. Loin de là même. Il avait seulement préféré éviter de s’exposer devant lui. Il sentait bien ce truc entre eux. Et ça aurait dérapé dès le début. Enfin, ce n’était qu’une question de minutes avant qu’il ne craque. Sarang devait l’avoir compris. Jaejoon ne pouvait plus le cacher. L’autre accepte. Jaejoon voit ce dos se transformer en un torse. Bien sûr, il est sculpté à la perfection. Rien d’étonnant. Sauf que Jaejoon ne peut y poser son regard éternellement, il finit par croiser celui de Sarang. Et puis sa main est attrapée, rendue captive un instant. Le gel douche. Ah oui, c’est vrai. Jaejoon avait presque oublié. Encore plus après les nouvelles paroles du cadet. Il sourit en détournant le regard. Ce qu’ils font est une mise en bouche pour l’enfer.

L’homme se met du produit dans les mains et puis vient l’appliquer sur le torse de Sarang. « C’est mieux de commencer par ici. » Jaejoon affiche un air concentré. Il a remis son masque de manipulateur. Du moins avant que Sarang ne balaie tout d’un revers de main. Il étale le gel douche avec une grande minutie. Peut-être que ses mains n’ont plus envie de se décoller de l’autre. Il joue parfois indirectement avec les tétons de Sarang. À moins que cette tourmente ne soit volontaire. Sarang est une tentation. Il se doit de le punir pour ça. Jaejoon le retourne ensuite tout doucement. Il va répéter le même schéma dans son dos. Gel douche, mains qui parcourent cette peau si douce. Il descend parfois dangereusement bas. Mais Jaejoon remonte ses mains. Il n’a pas le droit de se laisser aller. C’est troublant. Et une fois le gel douche bien étalé, il se glisse à la place de Sarang. « Tu vas pouvoir faire le reste tout seul. » Il détaille encore son corps avant de se plonger sous le jet d’eau. À son tour de profiter de la chaleur de l’eau. Comme si l’atmosphère n’était pas déjà assez chaude.
Voir le profil de l'utilisateur
An Sarang

Papillon sans ailes

avatar



Mar 4 Juil - 22:20

† Il y’avait des choses qu’on ne pouvait cacher. Le genre sur lequel on ne peut mettre de voiles quoi qu’on fasse. Le désir de Jaejoon devait en faire partie, parce que Sarang le ressentait, qui suintait de chaque pore de l’homme. De son regard qui se perdait sur son corps nu, la tension de ses membres. Ou bien était-ce simplement son propre désir qu’il voyait se reflétait dans les yeux noirs du Han. Il ne saurait dire. Mais le désir était présent. Ici. Entre eux. En ce moment. A n’importe quel moment, en vérité. Sarang n’était pas dupe. Il savait parfaitement ce désir partagé. Il voulait simplement tester l’autre, voir jusqu’à où il pourrait le pousser avant qu’il ne soit à bout. Et surtout, leur situation n’était pas des plus simples. C’était le mari de sa mère. Cette femme qu’il aimait, qu’il détestait, dont il ne savait au final que penser. Il voyait combien grande était l’affection que ressentait maman envers son cher mari, c’était un intérêt qu’il ne l’avait plus vu avoir depuis des années. Depuis papa, et encore. De ses parents, le jeune homme n’avait assisté qu’aux cris et aux multiples disputes, aucun amour. Loin du côté qu’elle dévoilait en compagnie de Jaejoon. Mais il le lui enlèvera. Cet homme ne sera plus le sien, son bonheur ne durera pas longtemps. Regard capturé par celui de son beau-père, Sarang souriait. Ce bonheur risquait d’arriver à son terme même plus rapidement que prévu. Il sentait l’autre se saisir de la bouteille, accepter ainsi cette proposition. Ils étaient indécents, autant l’un que l’autre. Sarang avait toujours aimé jouer, et il voulait voir jusqu’à où Jaejoon était prêt à aller à son tour.

Il sentit les mains sur son torse, grandes et agréables. Son sourire s’élargit tandis qu’il gardait ses paupières à moitié-closes, juste assez pour distinguer faiblement Jaejoon. Il ressentait chaque toucher tel une caresse. Un soupir, presque, s’échappa même de ses lèvres. A nouveau, les mains descendaient. Il aurait voulu qu’elles aillent plus loin, plus bas, mais le manège s’arrête. « Je pensais que tu prendrais soin de moi. » murmure-t-il, sourire en coin. Il le tente, l’aguiche, comme toujours. C’était devenu un de ses loisirs préférés. Et le regard de Jaejoon se fit plus intense pour un moment. « Tu as l’air de bien aimer ce que tu vois. » Sarang était légèrement hésitant quant à la prochaine action à suivre. Son regard se perdant agréablement sur la plastique mouillé de Jaejoon. Il était séduisant, c’était indéniable. Il remerciait les goûts de sa mère qui l’épargnait de devoir se taper un vieil homme répugnant. Jaejoon était jeune, beau et fort. Il n’avait pour envie que le dévorer. « Je peux profiter de l’eau aussi ? » demanda-t-il tel un enfant en se rapprochant de lui, se collant à lui de façon à ce que l’eau soit sur lui aussi. La distance entre eux est dérisoire. Il posa une main sur l’épaule de Jaejoon, les doucement ses longs doigts se glisser le long du torse jusqu’au bas du ventre. « Hm, maman doit se régaler avec un tel corps. Pas trop dur à entretenir ? » Sa mère ou son corps ? Il laissait le doute concernant sa question, se contentant de rire. Il était au summum de l’indécence.



- your nightmare -
when moonlight's shining through the trees, i'm coming from your fantasies. you need that dirty mad dog, me
Voir le profil de l'utilisateur
Han Jaejoon

Papillon sans ailes

avatar



Mar 4 Juil - 22:23

Les mots s’écoulent des lèvres de Sarang. Jaejoon écoute attentivement. Il le tente. Le punit en paroles. Parce que Jaejoon a envie de lui. Ce n’est pas nécessaire de le préciser. C’est évident et lui-même le sait. Après tout, c’est plutôt logique. Sarang est attirant, la situation bien dangereuse. Normal qu’il en ait des pulsions peu chastes. Jaejoon a observé son corps. Le torse bien dessiné, ce sourire malicieux. Ses gestes, ses paroles bien trop provocantes. La tension sexuelle, cruelle. Et Jaejoon, qui est en victime. Sarang peut-être aussi. Normalement oui. c’est ce que Jaejoon en a déduit. Il a vu ses yeux à moitié clos lorsqu’il le touchait. Étrange et pourtant bandant. Et puis ce soupir, Jaejoon l’a entendu dans leur solitude partagée. Pourtant, malgré ses envies-là, il s’était retourné. Une dernière tentative pour éviter ça. Sauf qu’elle serait vaine. Sarang revient à l’attaque. Il ne répond rien à ses mots. Pas maintenant. Il veut voir comment l’autre va réagir. Jaejoon est bien calme, un instant. Enfin, jusqu’à ce qu’il sente Sarang se coller à lui. Profiter de l’eau. Une excuse bidon. Ils le savaient tous les deux. Jaejoon ne lui en voulait pas. Ce serait bientôt Sarang qui serait dans ce cas là. Il allait le faire payer. La distance n’existe plus entre leurs deux êtres. Jaejoon n’est pas déçu par ce contact. Il apprécie de sentir Sarang aussi proche de lui. Peut-être qu’ils pourraient l’être encore plus dans quelques minutes.

Jaejoon est en proie à des questionnements moraux, vains, inutiles quand il sent cette main sur son épaule. C’est l’étincelle. l’explosion va se lancer. La main maudite de Sarang glisse sur son torse. Des doigts habiles, Jaejoon le sait. Sauf que sa patience a atteint sa limite. Son bas ventre. La tentation est bien trop grande. Jaejoon sourit aux paroles du cadet. « Pas vraiment et puis tu vas m’aider, non ? » Jaejoon retourne sa tête pour croiser son regard tout en parlant. Il lui sourit et puis attrape sa main. Il la garde captive un instant. « T’es plutôt doué avec les mots. Est-ce que c’est pareil en pratique ? » Jaejoon emmène la main de Sarang vers son intimité. Et il la place comme un jouet. Une marionnette dont il tient les ficelles. « Heureusement que tu as de grandes mains. » Maintenant que les présentations sont faîtes, Jaejoon pense qu’il est temps de passer aux choses sérieuses. Il retire finalement la main de Sarang et la libère de son emprise. Il se retourne pour lui faire face. « Pourquoi tu es là, réellement ? » Il le regarde. Ses lèvres le tentent bien. Jaejoon va pourtant vers son cou. Il y dépose de petits baisers, tout doux, totalement différents de lui. Et puis il remonte jusqu’à l’oreille de Sarang. « C’est ce que tu veux ? Non, toi, tu veux plus hein ? » Jaejoon vient croiser son regard avant de plaquer ses lèvres contre les siennes, elles lui plaisent tant. Cela fait bien trop longtemps qu’il rêvait de les goûter.
Voir le profil de l'utilisateur
An Sarang

Papillon sans ailes

avatar



Mar 4 Juil - 22:25

† Tous deux savent clairement ce qui se passe entre eux. Les mots ne sont pas prononcés. Mais les regards, les gestes, cette promiscuité même qu’ils se permettre d’avoir en ce moment. Que Sarang les a obligés à avoir. Tout parle pour eux. Il voit l’étincelle de désir dans le regard de Jaejoon, qui vient danser avec la sienne dans un joli crépitement. Et pour la première fois, Jaejoon le toucha. Ce n’était rien, un effleurement, peut-être une caresse. Mais c’était le premier. Pour cette raison, cela a plus d’effet sur lui, ou est-ce qu’il sur-joue un peu, pour attiser l’autre encore plus. Et le jeune homme est décidé à ce que ne soit pas le dernier, loin de là. Torse contre le dos de l’epoux de sa mère, il sort un simple prétexte, celui de l’eau. Presque enfantin, malgré ses gestes qui sont à des années lumières de ceux d’un enfant. Ses pensées aussi, suivant le mouvement. Il imagine, non sans plaisir, tous les questionnements qui doivent flotter dans l’esprit de Jaejoon. Ce silence qu’il lui offre le temps de prendre une décision. Peser le pour et le contre. Une équation que Sarang a fait il y’a bien longtemps, au moment même où sa génitrice était rentrée à la maison accroché au bras de ce bel homme. Ou peut-être a-t-il été aussi rapide parce qu’il n’y a pas tant réfléchi. Il veut juste que Jaejoon soit sien. Fin de l’histoire.

Enfin. Le plus vieux ouvre la bouche à nouveau, leurs regards se croisent. Celui de Sarang est empli de malice, il a cette lueur qui devrait faire fuir l’autre. Pourtant, Jaejoon se jette à l’eau. Le sourire du brun s’élargit progressivement alors que sa main est captive de celle de l’autre. Il ne l’aurait pas pensé capable de faire ça. Ce n’est pas pour lui déplaire, au contraire. Sa main se pose sur son intimité. Il est satisfait. Un rire clair s’échappe de ses lèvres. « J’ai une grande bouche aussi, tu sais. » Y-a-t-il encore lieu de penser à la moindre once de décence entre eux ? Sarang a décidé de ne plus l’être au moment il entra nu dans cette cabine de douche. Le contact ne dure pas longtemps. Jaejoon est face à lui. « Pourquoi ? » répète-t-il lentement. Pour le baiser contre la paroi de la cabine ? Il n’était pas encore assez fou pour dire ça. Instinctivement, il relève le menton afin de mieux sentir les baisers de Jaejoon sur son cou. Il n’a pas le temps de répondre. Leurs lèvres se joignent. Sa main remonte le long du dos du brun jusqu’à sa nuque, les cheveux auxquels ses doigts s’accrochent sans la moindre douceur. Son autre main redescend vers l’intimité de Jaejoon, à présent fruit de toute son attention. Ses lèvres aussi. Elles sont comme il les imaginait, sans pour autant pouvoir y poser les mots. L’eau continue à tomber, ses lèvres épousent parfaitement celle du brun. Comme s’ils ont toujours fait ça. « Moi, je veux tout. Je te veux toi, en entier. Que tu l’oublies totalement, qu’il n’y ait que moi à tes yeux. » Murmure-t-il doucement contre ses lèvres, avant de les embrasser à nouveau.



- your nightmare -
when moonlight's shining through the trees, i'm coming from your fantasies. you need that dirty mad dog, me
Voir le profil de l'utilisateur
Han Jaejoon

Papillon sans ailes

avatar



Mar 4 Juil - 22:30

Disparue. Oui, brisée, inexistante. La décence. Cachée, anéantie par cette caresse. Par lui, le fruit du démon. La tentation ultime. Sarang. Celui dont le prénom résonne dans la tête de Jaejoon et contre son échine. Il est là. Le tentateur suprême, celui qui le fait oublier un instant qui il est. Cet anneau à la signification bafouée depuis le début, ses projets de vengeance. étrangement, tout s'efface sous son toucher. Dans leur regard. Jaejoon sait. Il a craqué. Le faux saint est piégé, oui et par son propre désir. Il avait beau refouler tout ça, cette envie de posséder l'autre revenait. Et là, il en était fini d'être sage. De ne pas le toucher. Sarang avait allumé ce désir brûlant chez Jaejoon. C'était trop tard. Ils avaient atteint le point de rupture. Faire machine arrière était inconcevable. Encore plus en sentant ses lèvres sur les siennes. Ses paroles valent aussi pour lui. Jaejoon, l'inhumain prédateur. Prêt à cueillir le peu de vertu qu'il reste à Sarang. C'est ce qu'il fait en scellant leurs lèvres dans ce baiser tant attendu. Oui, il y met du cœur. Enfin, peut-être que c'est juste sa frustration qui ressort dans un élan fougueux. Il aime ça. être avec lui ici. Goûter à l'interdit. Ce qui est défendu est toujours bien plus agréable. Sarang aux mots enchanteurs. Il lui parle de sa bouche, de celle que Jaejoon découvre sous un autre jour. avec la sienne et sans détour. Il avait souri à cette remarque, bien content de l'entendre. Surtout que son esprit avait imaginé bien des scénarios dont Sarang était le héros. Mal, immoral. Peu importe. Cette cabine de douche verrait la luxure et elle se tairait. Sarang avait faibli sous ses baisers, oui ceux au creux de son cou. Jaejoon l'avait senti. Et puis il avait décidé de clore le débat un instant. Jaejoon sent la main de Sarang qui vient s'entortiller dans ses cheveux. Aucune douceur. Ce n'est pas nécessaire. Jaejoon rapproche Sarang de lui. Le serre, enfin pas trop. Il compte bien laisser la main aventureuse du plus jeune le découvrir. Car Sarang ne passe pas par des mots doux. Il va à l'essentiel. Il arrache un sourire à Jaejoon dont l'intimité est choyée. Le brun l'embrasse plus fougueusement. Décidément, ils avaient cette indécence en commun. Oui, eux les pécheurs dont l'eau n'efface pas les crimes. Non, elle ne purifie rien. Et Jaejoon sent ce murmure contre ses propres lèvres. Oui, lâché dans leur baiser. Il veut tout, c'est ce qu'il dit. L'aîné sourit. Il en demandait beaucoup. « Tu sais que ça va être compliqué. » il dépose un baiser plus doux sur ses lèvres. Puis c'est à son oreille qu'il vient chuchoter. « Je ne suis pas quelqu'un de bien. C'est dangereux de jouer avec moi. » Les mains de Jaejoon glissent sur les fesses de Sarang et trouvent leur place. Il reste un instant là à le contempler. Son regard l'attise. Jaejoon l'embrasse à nouveau avant de subtilement le faire glisser sur son propre corps. Il a besoin que Sarang lui montre. « Prouve-moi que tu me veux. » Un défi, possiblement. Ou juste l'envie de le posséder à son tour. Oui, une fois que Sarang aura illustré ses belles paroles, Jaejoon lui offrira l'étreinte divine.

Voir le profil de l'utilisateur
An Sarang

Papillon sans ailes

avatar



Mar 4 Juil - 22:33

† Sarang est faible. Devant ce corps sculpté, les gouttes d’eau ne le rendant qu’encore plus séduisant. Jaejoon est magnifique. Une œuvre d’art qui foule le sol de ses pieds. Il ne s’en veut pas d’avoir de pareilles pensées pour un homme qui est censé appartenir à sa mère. Mais elle n’avait qu’à ne pas en choisir un aussi jeune, aussi beau. Il a l’impression qu’elle le nargue, quand elle se pavane avec cet homme à son bras. Comme si elle avait battu toutes les filles en fleur qui avaient dû vouloir s’approprier le jeune homme auparavant. Mais Sarang ne voit pas de victoire. Il ne voit qu’un homme qui court après l’argent. De moins, c’est ce que montre l’apparence. Les faux-semblants. Sarang, il aime à se dire que ses actes ne sont guidés que par l’envie de protéger la fortune familiale. Et qu’est-ce qu’il s’en fout de cet argent. Il n’a pas besoin d’autant d’opulence. La vérité est au-delà de l’argent, de son envie de faire souffrir sa génitrice. La vérité est simple. Jaejoon l’attire, tout de lui est un appel. Il ne peut que laisser son regard sur perdre sur les détails de son corps, les bouts de peau qu’il aimerait caresser, ses cuisses qu’il désire empoigner avec tant de forces que les marques de ses doigts y demeureraient pour toujours. Jaejoon le rend ainsi. Complétement taré. Et il ne veut pas être le seul à toucher le fond. Il voit l’étincelle semblable chez l’autre. Dans les yeux de Jaejoon, Sarang voit ce qui n’avait pas lieu d’exister chez un homme marié et amoureux. Il voit le désir pour un autre. Pour lui. Et entre les parois de la salle de bain, Jaejoon est acculé. Plus de fuite possible. Leurs lèvres se découvrent, elles se fougueuses et quémandent toujours plus, s’étant bien trop longtemps languies de cette rencontre. « J’aime ce qui est compliqué. » Rien ne peut l’arrêter afin de devenir maitre de ce corps. Après les semaines, les mois, Jaejoon succombe. Sarang, roi indécent, a finalement eu ce qu’il désire. Il reçoit un baiser doux qui le laisse de marbre. Il ne veut pas de ça. Il ne répond pas, se contente d’un sourire ondule du bassin contre les mains de Jaejoon qui l’éteignent. Sarang est une tentation vivante dotée de paroles. « Tu sais que tu ne pourras plus te passer de moi ? » l’informe-t-il simplement en glissant sur son corps, ses genoux à présent sur le carrelage mouillé. Il fait chaud, horriblement chaud. Il taquine Jaejoon, vient mordiller l’intérieur de ses cuisses doucement avant de lui offrir ce qu’il désire. Ses lèvres prennent le plus grand soin de lui et la cajolent. Mouvements lents, parfois plus rapides. L’eau continue de couler, donnant un aspect étrange à cette caresse buccale. Sarang lève les yeux vers Jaejoon, provocant et espiègle. Il veut entendre ses gémissements emplir la pièce. Ses mains remontent le long de ses jambes, caresses innocentes mais qui veulent trouver des points de faiblesses. Il se décale finalement et attrape la main de Jaejoon, d’un coup sec, il le force à le rejoindre au sol. Puis vient capturer ses lèvres, il n’avouera jamais le fait qu’elles lui aient manqué un tant soit peu.


- your nightmare -
when moonlight's shining through the trees, i'm coming from your fantasies. you need that dirty mad dog, me
Voir le profil de l'utilisateur
Han Jaejoon

Papillon sans ailes

avatar



Sam 8 Juil - 23:34

Voir le profil de l'utilisateur
An Sarang

Papillon sans ailes

avatar



Jeu 14 Sep - 17:36



- your nightmare -
when moonlight's shining through the trees, i'm coming from your fantasies. you need that dirty mad dog, me
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






 
(jaejoon) twisted
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PRATIQUE : besoin de conseils pour le twisted grip.
» PRATIQUE : Twisted Grip
» PRATIQUE: HandSpring
» Mon Tempo Turbo
» PRATIQUE : Superman ??? mdr !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
butterfly effect :: 
Cheongju
 :: Yeonsu :: Habitations
-
Sauter vers: